le platine

Origine :
  • Le Platine a vraisemblablement été découvert par les anciens indiens d’Amérique du Sud avant 1700, puis nommé « platina », diminutif de « plata » - Argent en Espagnol, sans doute à cause de son aspect -, par les Conquistadores.
  • Il est plus précieux que l’Or, et donc plus cher.
  • On connaît deux interprétations de l’utilisation du diminutif « platina » :
    - Les Conquistadores ont utilisés ce diminutif pour le faible intérêt qu’ils y portaient, alors que ce métal est très précieux.
    - C’est la rareté du Platine qui le lie à l’usage de ce diminutif.
  • Il a probablement été utilisé sous forme d’alliage pendant la Rome et la Grèce antique.
  • Les principaux gisements se trouvent au Canada, en Russie et en Afrique du Sud, bien qu’il y en ait en Colombie et en Alaska.

Caractéristiques :
  • Le Platine est un métal très complexe contenant du palladium, du nickel, du fer et du cuivre.
  • Il est de couleur grisâtre, relativement mou et inaltérable.
  • Le Platine ne craint pas plus l’eau que l’air, les acides et les réactifs courants : on dit donc qu’il est inerte chimiquement.
  • Malléable et ductile, il est de plus un très bon conducteur et se dilate faiblement à la chaleur.

Utilisations :
  • Du fait de son inertie chimique et de sa température de fusion élevée, le platine entre dans la composition de nombreux appareils de laboratoire, comme les creusets, les pinces, les conduits et les dispositifs pour combustion et évaporation. On ajoute généralement de petites quantités d’iridium au platine pour augmenter sa dureté et sa durée de vie.
  • Le platine est également employé dans les contacts d’appareillages électriques et dans les instruments de mesure de hautes températures.
  • Il est très utilisé dans l’industrie chimique comme catalyseur, lorsqu’il est finement divisé, c’est-à-dire sous forme de « mousse » ou de « noir » de platine. On le trouve par exemple dans les pots catalytiques.
  • Une quantité considérable de platine est également utilisée en joaillerie, le platine étant alors souvent allié à l’or.